skip to Main Content

LES PETITES CHRONIQUES PERMA : #10 LA PLANTE DES FEMMES : L’ACHILLEE MILLEFEUILLE

Article rédigé et partagé avec l’autorisation du blog EcoFERME de Les Enfants de Gaïa, Gardiens de la Terre, Semeurs de Vie, Passeurs d’Espoirs  http://ecoferme-de-saint-martin-de-riberac.over-blog.com/

LES PETITES CHRONIQUES PERMA : #10 LA PLANTE DES FEMMES : L’ACHILLEE MILLEFEUILLE

 

Bonjour à toutes et à tous les permapotes et les jardinautes

Aujourd’hui nous venons vous parler d’une autre plante utile au jardin permacole, notre amie l’Achillée millefeuille.

Très décorative avec ses fleurs en capitules formant ombelles, c’est une plante potagère, condimentaire et mellifère, fort utile pour l’environnement.

Vivace rhizomateuse, elle peut devenir envahissante, il faudra alors soit lui prévoir un bel espace ou elle pourra se développer soit la confiner dans un espace donné.

Plante colonisatrice par excellence, elle est capable de pousser sur n’importe quel type de support et dans toutes les situations.

 

fleur de bitume

 

L’achillée possède plusieurs noms vernaculaires: herbe à dindes, herbes à dindons, persil à dinde, herbe aux charpentiers, herbe aux cochers, herbe aux militaires ou au soldat, herbe à la coupure ou saigne-nez, herbe de la Saint-Jean, herbe de Saint-Joseph et herbe des menuisiers, sourcils de Vénus.

Enfin, le nom de « millefeuille » lui vient de ce que sa feuille est très finement découpée et donne l’impression qu’il y en a mille là où il n’y en a en réalité qu’une seule.

 

 

BOTANIQUE*

 

L’Achillée millefeuille ou la Millefeuille (Achillea millefolium ) est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des Astéracées commune en Europe.

Elle atteint une hauteur de 60 à 80 cm en général mais peut dans certains cas mesurer plus de 2 mètres !

C”est une plante qui apprécie les milieux plutôt secs.

Discrète, il faut attendre sa floraison qui s’épanouit de juin à octobre pour reconnaître son inflorescence en capitules de fleurs, blanches ou roses pâles.

 

Appareil végétatif

 

C’est une plante rhizomateuse vigoureuse, à longue durée de vie. Elle se présente d’abord sous forme de touffes de feuilles, ayant progressivement tendance à tapisser le sol grâce à ses nombreux petits rhizomes très étendus. Son rhizome traçant noir porte des tiges sillonnées de 2mm de diamètre, variant de 10 à 100 cm (plus généralement de 50 à 80 cm). Ces tiges sont uniques ou en groupe peu dense, à port dressé. Elles sont peu ramifiées et portent des poils laineux, courts et blanchâtres.

Les feuilles sont allongées, vert foncé, alternes, aux deux faces pubescentes (poilues, velues) et finement bipennatilobée

(doublement pennées), découpées en fines lanières courtes (37 à 51 divisions principales situées sur des plans différents). Elles sont plus longues et pétiolées à la base (avec une base embrassante mais ne formant pas d’oreillette), plus courtes et sessiles au sommet. Elles mesurent de 2 à 15 cm de longueur pour une largeur de 0,5 à 3 cm. Elles dégagent une odeur légèrement camphrée.

 

Appareil reproducteur

 

La floraison a lieu de juin à septembre.

Les fleurs, en fait des capitules de 5mm de diamètre, sont souvent blanches, roses ou pourpres sur les bords , alors que les fleurons du centre sont blanc-jaunâtre à jaunes. Ces capitules, qui apparaissent sur les réceptacles inflorescentiels aux sommets des tiges, forment des corymbes au sommet aplati ou un peu bombé.

Chaque fleur est entourée d’un involucre ovoïde formé de bractées poilues, ovales avec une extrémité obtuse, bordées d’une marge pâle ou brunâtre, ces bractées restant appliquées contre les akènes à maturité. Les bractées forment un pseudo-calice involucral, tandis que les cinq ligules constituent une pseudo-corolle.

Chaque capitule mesure environ 5mm de diamètre et sont précédés d’un involucre aux bractées imbriquées comme les tuiles d’un toit. Le capitule contient généralement 5 fleurons ligulés, ne comprenant que des organes reproducteurs femelles, de 2 ou 3mm de long, blanc ou parfois rose, rarement rouge. Ils entourent de 10 à 30 fleurons tubulés hermaphrodites, crème à jaunâtre. Tous les fleurons présentent un ovaire infère, dont le style se termine par un stigmate bifide.

Leur fécondation est entomogame (pollinisation par les insectes) . Le fruit est un akène oblong, aplati, dépourvu de soies, enfermant une petite graine de 2mm de diamètre.

 

HABITAT

 

Cette espèce est cosmopolite dans l’hémisphère Nord. On la trouve en Eurasie et en Amérique du Nord.

Son habitat type est les prairies mésohydriques, mais la plante tolère la sécheresse grâce à son système racinaire étendu. Elle est ainsi une plante indicatrice d’un sol plutôt sec et peu calcaire, pouvant évoluer en prairie épaisse.

C’est souvent sur un sol pauvre, rocailleux, compacté qu’on trouve la meilleure achillée, celle qui donne une odeur quasi enivrante.

Plante héliophile (qui aime le soleil), elle tolère mal l’ombre. Elle pousse dans des zones à boisement peu dense (hêtraies-chênaies), sur les bords de route et les terrains vagues. Elle se comporte souvent en «mauvaise herbe» dans les lieux ouverts tels que pâturages, prairies, pelouses, bords de chemin, terrains vagues et friches industrielles. Sa « plasticité » explique que l’on rencontre dans certaines pelouses fréquemment tondues, des formes basses de la plante dont la faible taille est due à des facteurs génétiques.

 

 

CULTURE

L’achillée millefeuille appréciera un emplacement ensoleillée à mi-ombre.

L’achillée se multiplie de diverses façons :

Par semis, d”avril en juillet, en terrine dans un mélange bien drainé. La levée arrive au bout de 15 jours à 3 semaines. Maintenez bien la terrine humide.

Par bouturage, pour les variétés horticoles c”est très bien car l”achillée s”hybride facilement par semis.

Par division de touffe. Idem que pour le bouturage.

L’achillée aime les terres plutôt sèches et le plein soleil.

L’achillée est une excellente plante mellifère qui attire les pollinisateurs.

 

 

UTILISATION

 

Ses usages culinaires :

On peut servir les feuilles en salade, mais en petites quantités seulement, car elles sont plutôt amères. Pour les apprêter cuites, on les fera d’abord bouillir vingt minutes dans l’eau pour leur enlever un peu de leur amertume et de leur arôme, puis on les égouttera et les sautera au beurre ou à l’huile.

Les feuilles ont, en outre, servi à aromatiser la bière. En Allemagne, on jetait ses graines dans les tonneaux de vin pour en assurer la conservation. La plante entière a parfois servi de condiment, en remplacement de la cannelle ou de la muscade.

Ses fleurs qui dégagent une odeur légèrement camphrée parfument les crèmes et les flans.

 

Ses usages thérapeutiques :

L’Achillée renferme plus d’une centaine de composés chimiques connus dont :

des Huiles essentielles ( eucalyptol, camphre,…)

des Flavonoïdes

des Alcaloïdes (achicéine, achilléine , bétonicine, moschatine, stachydrine, trigonelline)

des Bases

des Polyacétilènes utilisées en parfumerie mais aussi pour aromatiser les boissons

des Monoterpènes (bornéol, acétate de bornyle, camphre, cinéol, limonène, sabinène, ) et des Triterpènes

des Acides aminés (alanine, acide aspartique, acide glutamique, histidine, leucine, lysine, proline, valine), des Acides gras (linoléique, myristique, oléique, palmitique, stéarique), des Acides ( Ascorbique, Caféïque, Folique, Salicylique, Succinique)

des Coumarines (substances organiques aromatiques utilisée en parfumerie mais aussi pour parfumer les aliments et les boissons) ainsi que des Tanins.

 

Tonique, antispasmodique, hémostatique et, en usage externe, cicatrisante, elle a servi à soigner la fatigue générale, le lymphatisme, les spasmes des voies digestives et utérines, les névroses, les troubles de la circulation et de la cinquantaine (qui sont peut-être, en gros, les mêmes…) : la sédentarité, les varices, phlébites, hémorroïdes. En voie externe, on l’a utilisé contre les douleurs rhumatismales, les dermatoses, les ulcères de jambe, les crevasses du mamelon, les douleurs de la cellulite… On dit qu’au Moyen Âge, les chevaliers en transportaient un sachet dans leur «trousse de premiers soins».

Mais c’est peut-être pour les femmes souffrant à la fois de règles douloureuses et de troubles digestifs durant les menstruations que l’achillée est la plus utile. Il est rare, en effet, qu’un médicament soigne à la fois les problèmes de la sphère génitale et ceux de la sphère digestive avec une telle efficacité. Prise sous la forme de teinture, elle calmera rapidement l’inflammation, de même que cette impression détestable que l’utérus et les intestins se livrent une concurrence féroce pour capter et retenir toute l’attention de leur propriétaire légitime.

C’est la plante entière que l’on récolte au moment de la floraison, laquelle a lieu de la mi-juin à l’automne, selon les régions et les caprices de dame nature. L’achillée à fleurs blanches ou à fleurs rouges serait plus active médicinalement que l’achillée à fleurs jaunes ou à fleurs orange.

L’infusion se prépare à raison de 30 grammes par litre d’eau. On en prendra 3 tasses par jour, entre les repas. La teinture – qu’on préparera avec 1 partie de plante pour 5 parties d’alcool à 90% – se prend à raison de 20 à 30 gouttes, trois fois par jour. Pour les usages externes, on se sert de l’infusion concentrée (une poignée par litre d’eau) en lavages.

L’infusion de 30 grammes d’achillée à laquelle on aura ajouté une cuillerée à thé de miel et trois gouttes de sauce Tabasco est supposée avoir pour effet d’ouvrir les pores de la peau et de provoquer une transpiration profuse qui cassera un rhume ou une grippe. On recommande de bien se couvrir pour éviter de prendre froid.

 

Partie utilisée: sommité fleurie (le haut de la plante en fleur)

Propriétés: antispasmodique, emménagogue (stimulation du flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus), cicatrisant, tonique digestive (en infusion amère avant le repas), peptique, elle possède aussi des propriétés hépatoprotectrices et cholérétiques, par la présence de flavonoïdes

Mode d'emploi: thé solaire (boisson chaude préparée en laissant, dans un pot en verre transparent, le mélange d’eau et des capitules en plein soleil pendant quelques heures) ou infusion, teinture, extrait liquide, jus.

Utilisée comme cosmétique (antiprurigineuse et adoucissante dans les infections de la peau (piqûre d’insectes), dans de nombreuses liqueurs, elle est contre-indiquée pendant la grossesse.

 

Ses usages au jardin :

 

Au jardin d”ornement elle s’invitera agréablement dans vos massifs.

Au potager il est possible de la laisser se développer parmi la végétation spontannée, elle servira ainsi régulièrement de paillage. Autre possibilité, c”est de l’incorporer dans les allées enherbées du potager, comme une pelouse il est possible de la tondre et elle résiste très bien au piétinement.

Au verger, laissez l’achillée se développer au pied de vos fruitiers.

Cette plante à stolons peut être utilisée comme couvre-sol sur de grandes surfaces. Elle permet alors de s’affranchir de la tonte nécessaire à un bête gazon classique.

On peut confectionner un produit phytosanitaire avec ses fleurs, après une infusion à froid de 24 heures, pour renforcer des fongicides naturels.

L’achillée est normalement très abondante dans les prairies naturelles et, jadis, les paysans lui reconnaissaient un effet fortifiant sur les animaux et le bétail. Fabuleuse époque où ce qui était mauvaise herbe pour le jardinier était aliment nutritif pour l’éleveur et où tout le monde y trouvait son compte!

Plante compagne idéale, l”Achillée millefeuille repousse les insectes dits nuisibles aux cultures par son odeur âcre et non appétente. Par ailleurs, ses capitules de fleurs sont très appréciés par les pollinisateurs (abeilles, papillons) et autres insectes auxiliaires dont les syrphes amatrices de pucerons et autres insectes.

En préventif, une macération de fleurs sèches d”Achillée millefeuille (20g/L) limitera les maladies cryptogamiques, dont le mildiou.

L”achillée rentrera enfin dans la composition d’un foin de qualité pour vos animaux.

De plus, elle ferait augmenter la teneur en huile essentielle des plantes qui poussent à proximité. Il faut savoir toutefois qu’elle peut devenir envahissante. Par conséquent il faudra contrôler son développement.

Au compost, c’est un excellent activateur.**

Il existe quelques petits trucs qui accélèrent le processus et facilitent l’alchimie du compostage, en permettant aux matières organiques d’être décomposées plus rapidement. L’adjonction de plantes, qui sont des activateurs naturels, est une astuce à utiliser au maximum : l’achillée fait partie de ces plantes, comme la bourrache, la consoude, l’ortie, la valériane… Placez ces végétaux, frais, entre les différentes couches de compost ou bien en une décoction non diluée (100g/L) de capitules fraîches.

 

HISTOIRE

 

Selon la légende colportée par Pline, naturaliste romain du Ier siècle apr. J.-C., son nom lui vient d’Achille, héros de la mythologie grecque blessé au cours de la guerre de Troie qui s’en servit additionnée avec de la rouille pour guérir sa plaie et celles de ses soldats, d’où son autre nom d’«herbe du Soldat».

Cette plante a été trouvée dans une tombe néandertalienne découverte lors de fouilles archéologiques en Irak. Les hommes de Néanderthal semblaient avoir une pharmacopée rudimentaire basée sur les plantes, et l’une des huit plantes identifiées au moyen des grains de pollen trouvés sur ce gisement était l’achillée. Une analyse a confirmé la présence d’ADN de cette plante dans de la plaque dentaire néandertalienne.

Au 1e siècle, le Grec Dioscoride  fut le premier à mentionner la millefeuille comme une plante incomparable pour traiter les plaies saignantes ainsi que les ulcères anciens ou récents.

Au IVe siècle, un médecin bordelais devait reprendre cette thèse pour recommander la millefeuille contre les saignements.

Jusqu’au XIXe siècle, elle a été utilisée pour accélérer la cicatrisation. C’est une plante comestible dont on peut utiliser les feuilles (à goût astringent et à faible odeur camphrée) les fleurs aux propriétés toniques, digestives, hémostatiques, antispasmodiques, hypotensives, antihémorroïdales.

Durant la Première Guerre Mondiale, elle faisait partie du kit de première urgence porté par chaque soldat qui, faute de médicaments, pouvait soigner des blessures légères avec cette plante.

 

 

 

Nous accueillerons donc dans nos jardins et dans nos fermes notre amie l’Achillée, jolie, florifère, esthétique, précieuse pour attirer les insectes pollinisateurs, insectifuge, fongicide, thérapeutique, bonne en salade, elle n’a que des qualités et aucun défaut si l’on sait l’utiliser avec parcimonie dans notre cuisine.

 

La solution est dans la polyculture et la biodiversité.

Permaculteurs du monde entier unissez vous !

Il n’y a pas de fatalité.

Rome ne s’est pas détruite en un jour.

C’est nous, par nos comportements, par nos exemples, qui pourrons faire changer les choses.

Nous n’avons qu’une seule vie, nous n’avons qu’une seule planète. 

Un autre monde est possible.

Ecrivains de notre destinée, soyons le chaînon marquant de la transition.

 

Vous pouvez nous soutenir sur TIPEEE  :

Cliquez iciet faites passer le mot autour de vous !

Marc et Naomi   pour les Enfants de Gaïa, Gardiens de la Terre, Semeurs de Vie, Passeurs d’Espoirs

 

N’oubliez pas de vous abonner à la newsletter, c’est gratuit et vous recevrez directement dans votre boite mail nos nouvelles publications. A bientôt.

 

*Vous trouverez un petit lexique botanique que nous mettons progressivement en place en suivant ce lien :

http://ecoferme-de-saint-martin-de-riberac.over-blog.com/2018/05/les-petites-chroniques-perma-0-petit-lexique-botanique-3.html

** Un lien pour aller voir un autre article sur les plantes activatrices de compost :

http://ecoferme-de-saint-martin-de-riberac.over-blog.com/2018/05/les-petites-chroniques-perma-9-les-plantes-utiles-la-bourrache.html

Pour aller plus loin encore :

Toutes les photos ont été glanées sur d’internet. (google images et wikipédia)

Article rédigé et partagé avec l’autorisation du blog EcoFERME de Les Enfants de Gaïa, Gardiens de la Terre, Semeurs de Vie, Passeurs d’Espoirs  http://ecoferme-de-saint-martin-de-riberac.over-blog.com/

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top